Le Temps, 4.10.2007

© Le Temps; 04.10.2007

Les saisons coquines des belles-des-champs

Le calendrier paysan livre ses charmes cette année pour la quatrième fois depuis 2005. De janvier à décembre filles et femmes de la terre - rescapées d'une sélection impitoyable et pour 500 francs - posent entre vaches et cochons, à l'étable ou dans les champs pour «donner une autre image de la paysannerie». Sexy, naturelle, biologique. Le tout pour 38fr.50, tiré à 12000 exemplaires aux ordres de Mike Helmy, ancien journaliste du Blick.

L'histoire commence en Autriche, où l'on confectionne depuis belle lurette un calendrier érotique paysan. L'idée s'importe et débarque en Suisse. L'Association des jeunesses rurales est tout d'abord dans le coup. Puis renonce, accusant Mike Helmy de trop montrer et de peu suggérer. Un calendrier concurrent de l'association verra ainsi le jour.

Après cette dispute, les jeunesses baissent les bras et Mike Helmy emporte la mise. Héritier des Pirelli, émule des calendar girls britanniques, parent des pompiers, joueurs de rugby, handicapés, escrimeurs, agriculteurs mis à nu pour la bonne cause - récolter de l'argent en bienfaisance - le calendrier paysan émoustille les prairies, fait jaser les sociologues, scandalise la faîtière féminine de la branche et affole les ventes. C'est la preuve que, malgré l'inflation de corps et de chair exposés, l'humour coquin a encore des beaux jours à vivre et que les pisse-froid peuvent aller se rhabille

Presseartikel 2014

Presseartikel 2010